[Page d'accueil] [Sitemap] [Actualité] [Tous les OS] [Téléchargement] [Liens] [Le projet] []
L'article




4288 mots. [ 25 Captures d'écran ] [ 25 Versions ] [ 23 Lien vers ]


Développement de Linux

En 1986 Linus Torvalds programma son propre pilote pour le contrôleur de son lecteur de disquettes. A cette occasion, il étudia intensivement la programmation en langages de bas niveau, et se familiarisa avec son ordinateur Sinclair, qui fonctionnait sous Q-DOS. Il programma également ses propres outils de développement. En 1991 où les PC Intel 386 étaient sur le marché, il se programma même un pilote de ce type, pour s'habituer à la programmation de bas niveau des processeurs 386. C'est MINIX, un dérivé d'Unix, qui fut utilisé, car il était déjà familier d' Unix dans son université depuis 1990. Minix était développé à des fins pédagogiques par Andrew Tanenbaum et était surtout utilisé dans les universités. Le livre d'A. Tanenbaum " Operating Systems: Design and Implementation " discute des concepts qu'il aimait à enseigner et de Minix. Le code source de Minix est ouvert, mais toute modification est soumise aux termes de la licence.

Insatisfait du programme d'émulation de terminal fourni avec Minix, il commença son projet de programmer à partir un meilleur émulateur de Terminal fonctionnellement plus riche en partant de zéro. Pour ce faire, il programma entre autres un pilote permettant l'accès aux supports de données et au système de fichiers (en langage assembleur). Cela permettait les téléchargements et les déchargements sur internet. Au cours du développement, les fonctions du programme d'émulation de terminal s'étoffant, il décida de créer un système d'exploitation indépendant. Son système, issu de modifications de Minix, fut reprogrammé entièrement, y compris le noyau, qui s'inspira des concepts intéressants de Minix. Les nuits blanches se succédèrent. Le 17 septembre 1991, apparut la Version 0.01 de Freax, dont l'environnement de développement pour les 386 était toujours MINIX. Le Shell GNU bash et le compilateur C de GNU gcc de Richard Stallman, qui sont depuis devenus des programmes standard de Linux, y étaient intégrés. L'appellation couramment utilisé pour désigner Linux, GNU/Linux, vient du fait que les logiciels qui l'accompagnent sont des logiciels GNU.

Structure du répertoire racine de Linux et de ses dérivés

/
/bin
/boot
/cdrom
/dev
/etc
/floppy
/home
/lib
/mnt
/opt
/proc
/root
/sbin
/tmp
/usr
/var
Répertoire racine
Programmes système
Noyau, Bootmanager
Point de montage du lecteur de CD-ROM (optionnel)
Fichiers des périphériques
Fichiers de configuration
Point de montage du lecteur de disquettes (optionnel)
Répertoires des utilisateurs
Librairies partagées
Répertoire de montage
Installations supplémentaires, interface graphique
Informations sur le système
Répertoire personnel de root
Programmes système pour le root
Données temporaires
Programmes applicatifs pour l'interface graphique, codes sources
Fichiers divers et quelques fichiers de logs




Après environ 6 mois, Freax fut peu à peu baptisé Linux. Le 3 juillet 1991, il avait déjà demandé la conformité à POSIX dans le forum de discussion de Minix, le 25 août 1991 il présenta publiquement son projet et demanda des propositions pour des extensions et des fonctions supplémentaires. Le code source fut mis à disposition gratuitement par FTP. La liste de diffusion "Linux-activists@niksula.hut.fi" et le forum de discussion "comp.os.minix" étaient les lieux d'échange privilégiés où les programmeurs s'échangeaient leurs travaux. Plus tard, une liste de diffusion et un formum de discussion furent spécialement crées. Au cours du développement, il reçut des cartes postales d'encouragement en provenance du monde entier. Le projet se développa dans la Communauté Internet , animé d'une dynamique interne. Les droits sur la marque Linux revinrent à Linus Torvalds après un procès et furent ensuite partagés entre plusieurs personnes, de façon à ce que les développements ultérieurs soient assurés et qu'une appropriation malintentionnée ne soit plus possible. La mascotte " Tux le Pingouin" a été choisie car Torvalds avait été mordu par un pingouin dans un Zoo finlandais. L'égoïste animal lui a fait un tel effet qu'il l'a choisi comme symbole de son système d'exploitation. A l'origine, Linux ne possédait pas de script d'installation, et encore moins d'un menu d'installation graphique. Pour faciliter et automatiser l'installation de Linux, Owen LeBlanc du Manchester Computing Centre créa le MCC Interim Releases - l'ancêtre des distributions actuelles.

Un des avantages d'un développement et d'une distribution libre est la correspondance aux besoins de l'utilisateur, car aucun fonctionnalité dont personne n'a l'utilité n'est intégrée. Cela se produit grâce au développement dynamique, qui fait qu'entre 1000 idées, seules celles liées à des fonctionnalités dont une majorité a besoin sont acceptées et intégrées au noyau officiel du système. Pour répondre à tous les besoins, la série 2.2.x du noyau (2 Go de RAM adressable au maximum) coexiste avec la plus récente 2.4.x (64 Go de RAM adressable au maximum). Le développement dynamique permet de se passer d'un plan marketing rigide. De plus, le calendrier de publication des nouvelles versions est fixé en fonction de la stabilité du produit, et non pour maximiser les profits de la vente. Alors que la version 0.01 de Linux tenait en 10.000 lignes de code avec ses commandes et fonctions de base, le code source de la version 2.4.9 fait 3,7 millions de lignes si l'on inclut les nombreux pilotes de périphériques qui y ont été ajoutés. Linux respecte les spécifications des programmes UNIX System V et BSD.

Parmi les éditeurs de systèmes d'exploitations, certains profitent de cette ouverture pour y ajouter de nouvelles fonctionnalités, comme l'a fait SGI avec XFS pour les systèmes de fichiers. Linux et les systèmes d'exploitation qui y sont liés sont avant tout le fruit du travail de la Communauté Internet, de développeurs du monde entier, et reçoivent depuis le début et de plus en plus le soutien des sociétés d'informatique. Par conséquent, il y a les fameux noyaux en développement, avec les numéros de version impairs comme 2.3, et les éditions stables aux numéros pairs comme 2.4, pour les utilisateurs finals qui ont besoin d'un système stable.

Selon les estimations, on trouve au moins 10 millions d'utilisateurs dans le monde début 2001 - la tendance est fortement à la hausse. Depuis 1997/1998, Linux est perçu comme une alternative solide par le secteur informatique. Au cours des années 2000/2001, il ressort que Linux pourrait aussi supplanter les variantes commerciales d'UNIX, et qu'il gagne de plus en plus de sympathie. Dans les réseaux hétérogènes, Linux fonctionne grâce à son support natif et simultané des protocoles du Macintosh, de Novell et de Windows.

Le modèle de licences GPL qui concerne Linux, fournit au développeur de grandes libertés et d'importants transferts de technologie, étant donné que les retours d'expérience sont intégrés au système. Le développement ouvert et de nombreux audits du code améliorent la qualité du code source. Au fil des lectures successives du code par les différents développeurs, la sécurité du logiciel s'accroît et il n'y a aucune dépendance vis-à-vis d'un éditeur qui serait propriétaire du code. Beaucoup de dérivés de Linux sont téléchargeables gratuitement par FTP ou HTTP sur les sites internet des distributeurs et des projets (le seul coût est celui de la connexion internet). On peut même télécharger la plupart d'entre eux sous forme d'images ISO sur les serveurs miroirs redondants.

Objectifs



Linus Torvalds vit aujourd'hui à San Jose, en Californie, et travaille pour le fabricant de microprocesseurs Transmeta (processeurs Crusoe). A côté, il s'occupe des relations publiques et participe au développement du noyau avec les autres développeurs.

Mise à jour: 17 juin 2003
Linus Torvalds bascule vers l'OSDN (Open Source Development Lab) pour se consacrer entièrement à la suite du développement de la version 2.6.x du noyau de Linux.

Distributeurs

Un distributeur se compose d'une équipe de développeurs qui, à partir du noyau système de Linux, fournissent un ensemble de programmes prêts à installer. En plus du noyau du système, que l'on peut adapter à ses besoins, les distributions contiennent un grand nombre d'applications, de pilotes et d'assistants additionnels, qui peuvent être installés et configurés proprement depuis le programme d'installation propre à chaque distributeur. On peut se procurer une distribution depuis internet, sous forme d'images ISO, ou bien sur CD-ROM, à un prix modique. Les fonds ainsi récupérés sont versés aux développeurs ou au support. Les sociétés qui proposent des distributions Linux sont souvent impliquées dans d'autres projets Open Source.
Une distribution Linux peut s'installer de plusieurs façons. Le boot du programme d'installation peut s'effectuer depuis un CD-ROM respectant le format El-Torito, un DVD, des disquettes (rarement des distributions complètes), depuis le réseau ou un serveur FTP. A partir des grosses distributions de Linux, des distributions nouvelles se destinant à des domaines très spécifiques comme la récupération de données ou les routeurs logiciels sont apparues.

Mise à jour: 30 mai 2002
Pour la première fois, un grand nombre de gros distributeurs se sont associés pour former une corporation. (cf. News-Notiz ). UnitedLinux a été mis en place pour permettre d'avoir une base commune pour le développement des distributions Linux. Linux Standard Base contient des précisions à ce sujet. Tous les membres de ce groupe de travail mettent leur expérience et leurs connaissances techniques dans un pot commun, afin d'obtenir une part plus importante du marché des serveurs. Les distributeurs distinguent les versions pour utilisation bureautique. Les initiateurs du partenariat en ont présenté la version 1.0 lors du Comdex en novembre 2002. United Linux 1.0 est ainsi conforme à LSB 1.2 et à OpenI18N et sera le standard des versions futures.

Slackware

Le 17 juillet 1993, Patrick Volkerding annonça l'arrivée de la version 1.0 de Slackware sur le forum de discussion comp.os.linux, et les personnes intéressées pouvaient se procurer les paquetages d'installation par FTP. Les standards officiels de Linux ont été suivis dès le départ. C'est le format TGZ qui fut choisi pour les paquetages des programmes, le gestionnaire de fenêtres préféré étant KDE. Jusqu'ici, les installations se font en mode texte. Slackware fut porté sur les systèmes Sparc, Alpha et x86. Slackware se destine plutôt à l'utilisateur averti et au développeur.

Slackware Linux: Date / Version

1993 juil. / Slackware 1.0,
1994 juil. / Slackware 2.0,
1994 oct. / Slackware 2.1,
1995 mars / Slackware 2.2,
1995 mai / Slackware 2.3,
1995 août / Slackware 3.0,
1996 juil. / Slackware 3.1,
1997 avr. / Slackware 3.2,
1997 juil. / Slackware 3.3, Noyau 2.0.30
1997 oct. / Slackware 3.4, Noyau 2.0.33
1998 oct. / Slackware 3.6, Noyau 2.0.35
1999 mai / Slackware 3.9, Noyau 2.0.37pre10
1999 mai / Slackware 4.0, Noyau 2.2.7
1999 oct. / Slackware 7.0, Noyau 2.2.13
2000 juin / Slackware 7.1, Noyau 2.2.16
2001 juin / Slackware 8.0, Noyau 2.2.19
2002 juin / Slackware 8.1, Noyau 2.4.18
2002 août / Slackware 9.0beta, Noyau 2.4.19 basé sur gcc 3.2
2004 juin / Slackware 10, Noyau 2.4.26 gnome 2.6.1 kde 3.2.3 X11R6.7
2005 fév. / Slackware 10.1,

Red Hat

La société Red Hat, basée en Caroline du Nord aux Etats-Unis, a été créée en 1994 par Bob Young et Marc Ewing. Dès ses début, la société s'est impliquée dans le système d'exploitation OpenSource. Les plate-formes cibles vont de la petite machine au serveur, en passant par la station de travail, sur systèmes Intel x86, Dec Alpha et Sun SPARC. Red Hat possède des points forts dans le domaine de l'Internet. Un support technique généreux, des services d'entraînement et de formation ainsi que l'important appui apporté par les sociétés d'informatiques expliquent la croissance de Red Hat. La société a réalisé 15% de son chiffre d'affaire avec sa propre distribution Linux, la part la plus importante étant obtenue grâce aux services fournis tels que Redhat Network (RHN). Beaucoup de distributeurs suivent le standard que Red Hat a lui-même établi avec son format de paquetage RPM.

1998 : Partenariat avec Intel et Netscape
1999 : Partenariat avec SAFs, Oracle, IBM, Compaq, Dell et Novell

Le projet Fedora est une version libre de la distribution Red Hat Linux. La communauté Linux gère de manière indépendante ce projet OpenSource sponsorisé par Red Hat. Mai 2004 fut la date de sortie pour les architectures x86-64 et i386 de Fedora Core 2, qui utilise le noyau Linux 2.6, le nouveau serveur X de X.org et intègre la sécurité SELinux au noyau.

Red Hat Linux: Date / Version

1995 / Red Hat Linux 1.0 (mother's day), Noyau ?
1995 / Red Hat Linux 2.0 (?), Noyau ?
1996 mai / Red Hat Linux 3.0.3 (picasso), Noyau 1.2
1996 oct. / Red Hat Linux 4.0 (colgate), Noyau ?
1997 avril / Red Hat Linux 4.2 (biltmore), Noyau 2.0.30
1997 nov. / Red Hat Linux 5.0 (hurricane), Noyau 2.0.32
1998 mai / Red Hat Linux 5.1 (manhattan), Noyau 2.0.34
1998 oct. / Red Hat Linux 5.2 (apollo), Noyau 2.0.36
1999 avril / Red Hat Linux 6.0 (hedwig), Noyau 2.2.5
1999 sept. / Red Hat Linux 6.1 (cartman), Noyau 2.2.12
2000 mars / Red Hat Linux 6.2 (zoot), Noyau 2.2.14
2000 août / Red Hat Linux 7.0 (guiness), Noyau 2.2.16
2001 avril / Red Hat Linux 7.1 (seawolf), Noyau 2.4.2
2001 oct. / Red Hat Linux 7.2 (enigma), Noyau 2.4.7
2002 mai / Red Hat Linux 7.3 (vallhalla), Noyau 2.4.18, ext3
2002 sept. / Red Hat Linux 8.0 (psyche), gcc 3.2, Noyau 2.4.18
2003 avril / Red Hat Linux 9.0 (shrike), gcc 3.2.1, Noyau 2.4.20
2003 nov. / Fedora Linux Core 1
2004 mai / Fedora Linux Core 2
2004 nov. / Fedora Linux Core 3
2005 juin / Fedora Linux Core 4, Noyau 2.6.9


Mandriva (Mandrake Linux)

MandrakeSoft fut fondée en 1998 en France. Le but de la distribution Linux Mandrake est d'être aussi facile à utiliser et à installer que possible. Le logiciel d'installation est ainsi développé par MandrakeSoft et une version réadaptée de l'interface graphique KDE est intégrée. Le format choisi pour les paquetages est RPM. On reconnaît les paquetages pré-compilés pour Linux Mandrake au code 'mdk' contenu dans le nom des paquetages. Linux Mandrake est disponible en version Desktop et Server.

Test: juillet 2003
L'installation de Mandrake se déroule sans encombre. Les boîtes de dialogue permettent de configurer le système, et il est facile de choisir d'effectuer l'installation avec ou sans interface, de sélectionner les outils de développement et de la console, ainsi que les applications serveur. Pour une installation typique avec OpenOffice, il faut compter environ 1,1 Go, 490 Mo pour un serveur complet, et seulement 370 Mo pour un environnement de développement. On choisit tous les composants, puis le setup installe 1,7 Go depuis les 3 CD-ROM. Le gestionnaire de boot installé est lilo, et après le démarrage en mode graphique, le First Time Assistent permet la configuration de l'interface graphique et du programme de messagerie.

Mise à jour de mars 2004, sortie de Mandrakelinux 10.0 Community : Il est possible de se procurer les images ISO des trois CDs ou de se les faire envoyer sur CD-ROM en les achetant par correspondance. On y trouve le noyau 2.6.3, XFree86 4.3, GCC 3.3.2 et glibc 2.3.3. Les bureaux disponibles sont KDE 3.2, GNOME 2.4.2 et IceWM 1.2.13. Parmi les applications standard, on retrouve Mozilla 1.6 et OpenOffice 1.1. On note quelques améliorations dans le Centre de Contrôle, un programme d'aide à la gravure de DVDs et à la mise en place du réseau.

Mandrake Linux: Date / Version

1998 juillet / Mandrake Linux 5.1 (venice) Noyau 2.0.35
1998 déc. / Mandrake Linux 5.2 (leeloo) Noyau 2.0.36
1999 fév. / Mandrake Linux 5.3 (festen) Noyau 2.0.36
1999 mai / Mandrake Linux 6.0 (venus) Noyau 2.2.9
1999 sept. / Mandrake Linux 6.1 (helios) Noyau 2.2.13
2000 jan. / Mandrake Linux 7.0 (air) Noyau 2.2.14
2000 juin / Mandrake Linux 7.1 (helium) Noyau 2.2.15
2000 oct. / Mandrake Linux 7.2 (ulysses) Noyau 2.2.17
2001 avril / Mandrake Linux 8.0 (traktopel) Noyau 2.4.3, ext3, JFS, ReiserFS, XFS
2001 sept. / Mandrake Linux 8.1 (vitamin) Noyau 2.4.8
2002 mars / Mandrake Linux 8.2 (bluebird) Noyau 2.4.18
2002 sept. / Mandrake Linux 9.0 (dolphin) Noyau 2.4.19, gcc 3.2, XFree86 4.2.1
2003 mars / Mandrake Linux 9.1 (bamboo) Noyau 2.4.21
2004 mars / Mandrake Linux 10.0 Noyau 2.6.3
2005 sept. / Mandrake Linux 10.1
2005 avril / Mandriva Limited Edition 2005


Turbolinux

Cette distribution basée sur la Red Hat, est surtout répandue en Asie. Depuis la création de Turbolinux en 1992, l'offre a été étendue à des produits et à des services commerciaux. L'appui d'importantes sociétés du secteur informatique a assuré le développement et le positionnement de Turbolinux. Depuis le début, Turbolinux se focalise sur l'internationalisation des logiciels et s'étend avant tout dans le domaine des serveurs, mais aussi dans celui des stations de travail. Le gestionnaire de fenêtres installé en standard jusqu'à la version 6.0 incluse est Gnome, et c'est KDE qui a été choisi pour les version suivantes. Le format des paquetages est à priori le RPM.

Turbolinux: Date / Version

1998 juin / Turbolinux 1.0 (kyoto), Noyau 2.2.9
1999 mai / Turbolinux 2.0 (okinawa), Noyau 2.2.13
1999 juin / Turbolinux 3.0 (karatsu), Noyau 2.2.14
1999 août / Turbolinux 4.0 (--), Noyau 2.2.15
2000 mars / Turbolinux 4.2 (--), Noyau 2.2.17
2001 août / Turbolinux 6.0 (--), Noyau 2.4.3
2001 nov. / Turbolinux 7.0 (monza), Noyau 2.4.8
2002 mai / Turbolinux 7.0S (esprit), Noyau 2.4.18
2002 juillet / Turbolinux 8.0 (silverstone), Noyau 2.4.19, gcc 3.2
2002 oct. / Turbolinux 8.0S (vitamin), gcc 2.96, Noyau 2.4.18
2003 oct. / Turbolinux 10D
2004 mai / Turbolinux 10F
2004 oct. / Turbolinux 10S


Debian GNU/Linux

L'équipe de la distribution Debian du projet GNU/Linux se démarque des autres distributeurs, dans la mesure où elle n'est pas à but lucratif. Depuis sa création par Ian Murdock le 16 août 1993, Debian est maintenue par des développeurs bénévoles et soutenue par la FSF. Ian Murdock dirigea l'équipe jusqu'en 1996. Debian provient du 'Deb' de Debra, nom de la femme de Ian Murdock, et de son propre prénom. La distribution Debian ne contient que des logiciels sous licence GPL. Développée en Allemagne, elle est surtout répandue en Europe. Il en existe des versions pour les systèmes Intel x86 et ARM. Sa particularité est qu'elle possède son propre format (DEB) pour les paquetages d'installation, qui résout automatiquement les dépendances comme le format de paquetages RPM, même s'il est conçu selon d'autres principes. Gnome est l'interface graphique privilégiée. Il n'existe jusqu'à présent qu'une version en mode texte de l'installation. Debian est entre-temps devenue synonyme de qualité et de stabilité. Les noms de code des versions ultérieures à la 1.1 proviennent des personnages du dessin animé Toy Story.

En 1993, Ian Murdock fonda avec Bruce Perens une nouvelle société du nom de Progeny Linux Systems. L'objectif est de développer une solution réseau appelée Linux NOW (Network of Workstations) à partir de Linux GNU/Debian. Linux NOW devra réunir en un seul système les avantages des stations de travail (performance, flexibilité et extensibilité), et ceux des solutions centralisées (facilité d'administration).
Les systèmes en réseau constituent alors un seul système avec les avantages des deux mondes. Linux Plattform Manager est un produit accessible depuis internet qui utilise cette technique pour accélérer la gestion et le test de distributions.

Debian Linux: Date / Version

1993 août / Debian GNU/Linux 0.1
1994 jan. / Debian GNU/Linux 0.91
1996 juin / Debian GNU/Linux 1.1 (buzz);
Noyau 2.0.0, 474 paquetages logiciels, support de .ELF Support, dpkg
1996 déc. / Debian GNU/Linux 1.2 (rex);
Noyau 2.0.27, 120 développeurs, 848 paquetages logiciels
1997 juin / Debian GNU/Linux 1.3 (bo);
Noyau 2.0.29, 200 développeurs, 974 paquetages logiciels
1998 juillet / Debian GNU/Linux 2.0 (hamm);
Noyau 2.0.34, plus de 400 développeurs, contient plus de 1500 paquetages
1999 mars / Debian GNU/Linux 2.1 (slink);
Noyau 2.0.36, pour la première fois pour Sparc et Alpha, environ 2.250 paquetages
2000 août / Debian GNU/Linux 2.2 (potato);
Noyau 2.2.19, intègre FHS, plus de 450 développeurs, plus de 3.900 paquetages, 55 millions de lignes de code (SLOC)
2002 juillet / Debian GNU/Linux 3.0 (woody);
Noyau 2.2.20, intègre LSB, gcc 2.95.4, contient pour la première fois un logiciel de cryptographie, plus de 900 développeurs, environ 8.900 paquetages
2005 juin / Debian GNU/Linux 3.1 (sarge)
SLOC = source lines of code

Gentoo Linux

Gentoo est accompagné d'un programme d'installation puissant et atypique nommé Portage. Après la sélection des paquetages, celui-ci installe les programmes et les codes sources associés, optionnellement depuis Internet, auquel cas une connexion à haut débit est recommandée. L'avantage est que cela permet d'installer les toutes dernières versions des logiciels, ainsi que les versions des pilotes les plus adaptés au matériel de la machine. Portage s'en charge automatiquement. Pour cela, les logiciels doivent être compilés lors de chaque installation, et on ne trouve pas ici de paquetages de logiciels pré-compilés comme dans les autres distributions. Sur les processeurs récents, un gain de 20% peut être atteint sur les programmes compilés de manière classique. Gentoo Linux est installable sur les architectures x86, PowerPC, UltraSparc et Alpha. Il se base sur le nouveau gcc 3.2 et le noyau Linux 2.4.19, et plus de 4.000 paquetages logiciels sont disponibles.

Lycoris Desktop/LX

Lycoris a été fondée en janvier 2000 et son siège se trouve à Redmond/Washington. Lycoris Desktop/LX est basé sur Linux et son principal point fort est la simplicité de son installation et de son interface. Lors du démarrage, seules quelques lignes s'affichent sur la console.

Version actuelle: build 75 (beta) Test: juillet 2003
Le programme d'installation de Lycoris Desktop/LX (amethyst, beta) est un Instant Setup, càd. qu'il n'est proposé aucun choix de paquetages ou d'autres paramètres concernant les applications. L'installation nécessite au moins 850 Mo d'espace disque. La procédure est simple. L'installation proprement dite commence après le choix des composants matériels (souris, clavier, réseau, imprimante, ...). Le gestionnaire de fenêtres est KDE 2.2.2, le noyau Linux est le 2.4.20, et le chargeur de démarrage Grub permet également de booter sur d'autres partitions. Après le premier démarrage du système et les réglages, une presentation ShockwaveFlash en anglais décrivant Lycoris Desktop/LX démarre. Le mode DMA est activé d'office pour tous les lecteurs.
On trouve beaucoup de bugs, du fait que c'est une version bêta. Ils seront résorbés dès la sortie de la version officielle. La configuration de test est détaillé ici.


FAUmachine

FAUmachine (autrefois UMLinux) est OpenSource est s'exécute entièrement dans le mode utilisateur de Linux (et non en mode privilégié). Il peut ainsi accéder directement au matériel et est utilisable et installable de manière transparente. La mémoire de travail est protégée dans un espace virtuel. Un grand nombre de systèmes UMLinux peuvent simultanément s'exécuter sur chaque ressource.

Caldera Open Linux

La société Caldera a été fondée en octobre 1994 par Bryan Sparks et ses statuts ont été consolidés en janvier 1995. Durant l'été 1998, la société Caldera fonda deux filiales. La société Caldera Systems se spécialise dans le développement et la commercialisation de produits Linux sur le marché des PC de bureau et des serveurs, comme par exemple les solutions OpenLinux. La société Caldera Thin Clients s'occupe quant à elle des clients légers et du marché des systèmes embarqués, avec Embedix (Linux OS embarqué) et DR DOS. En juillet 1999, cette dernière société fut rebaptisée Lineo.

UnixWare et OpenServer sont devenus propriété de SCO leur acquisition par ce dernier en août 2002.

Corel Linux / xandros

Corel Linux OS s'appuie sur la distribution Debian, dont la renommée est mondiale. En août 2001, le service Linux de Corel fut racheté par la start-up Xandros, avec ses développeurs. Le siège principal de Xandros est à Ottawa, au Canada. Xandros va éditer une nouvelle fois cette année (2002) le Xandros Desktop OS 1.0 dans des versions Standard, Deluxe, ainsi que Server. Il se distingue des autres distributions par CrossOver Office, une adaptation spéciale issue du projet Wine et qui permet l'exécution de Microsoft Office 97/2000.

Red Flag Linux

La société Red Flag Software a été fondée en juin 2000 par l'institut de recherche logicielle de la "Chinese Academy of Sciences" et par NewMargin Venture Kapital. Red Flag Software est entre autres partenaire commercial d'IBM, Intel, HP, Oracle. Elle s'est fixé pour objectif d'effectuer des installations pour les établissements d'enseignement et d'assurer le support technique. Des points de vente existent en Chine et partout dans le monde, en fonction des besoins et de la demande. La version 3.0 contient des variantes pour différents de serveurs des "Function Server", "Database Server", "Cluster Server" et "Webmail Server".

Red Flag conclut une alliance avec Miracle et Oracle en janvier 2004 pour le Linux asiatique, qui devrait permettre la constitution d'un système d'exploitation alternatif pour serveurs et machines de bureau. Dans le centre de développement d'Oracle en Chine, les logiciels pour serveurs doivent passer par une phase de certification. Dès septembre 2003, la Corée du Sud, le Japon et la Chine ont fait connaître leur intention d'élaborer une alternative à Windows. La certification des utilisateurs profite autant aux entreprises qu'aux consommateurs.

Redflag Linux: Date / Version

1999 oct. / Sortie de Redflag Linux Server 1.0
2000 oct. / Redflag Linux Server 2.0 est disponible dans plusieurs langues
/ Redflag Linux Server 3.0
1999 sept. / Redflag Linux Desktop 1.0
2000 oct. / Redflag Linux Desktop 2.0
2001 avril / Redflag Linux Desktop 2.4
2002 avril / Redflag Linux Desktop 3.0
2002 août / Redflag Linux Desktop 3.2
2003 juillet / Redflag Linux Desktop 4.0
2004 nov. / Redflag Linux Desktop 4.1


Captures d'écran

Linux  système d'exploitation Agrandir 1Linux  système d'exploitation Agrandir 2Linux  système d'exploitation Agrandir 3Linux  système d'exploitation Agrandir 4
9.1 - Mandrake Linux, navigateur Konqueror avec les favoris Mandrake9.1 - bureau KDE 3.1 + menu KDE9.1 - Support et aide en ligne9.1 - shell bash
Linux  système d'exploitation Agrandir 5Linux  système d'exploitation Agrandir 6Linux  système d'exploitation Agrandir 7Linux  système d'exploitation Agrandir 8
10 - Mandrake Linux Message de bienvenue10 - Bureau Mandrake et ses programmes10 - Configuration de Mandrake suivant des catégories10 - Sous-menu: Système
Linux  système d'exploitation Agrandir 9Linux  système d'exploitation Agrandir 10Linux  système d'exploitation Agrandir 11Linux  système d'exploitation Agrandir 12
10 - Sous-menu: Services10 - Sous-menu: Matériel10 - Console10 - Générateur d'aperçus pour fichiers vidéo, et listage de fichiers musicaux
Linux  système d'exploitation Agrandir 13Linux  système d'exploitation Agrandir 14Linux  système d'exploitation Agrandir 15Linux  système d'exploitation Agrandir 16
Lycoris b75 - Options d'arrêtb75 - Répertoire racineb75 - Icônes multimédia et aperçu des imagesb75 - Répertoire des supports de données
Linux  système d'exploitation Agrandir 17Linux  système d'exploitation Agrandir 18Linux  système d'exploitation Agrandir 19Linux  système d'exploitation Agrandir 20
b75 - Navigateur Mozilla, avec accès à internet depuis un Modemb75 - Gestion des logicielsb75 - Panneau de configurationb75 - Bureau et réglages
Linux  système d'exploitation Agrandir 21Linux  système d'exploitation Agrandir 22Linux  système d'exploitation Agrandir 23Linux  système d'exploitation Agrandir 24
b75 - Réglages avancésb75 - Administration des services/daemonsb75 - Réglages Internet et Réseaub75 - Affichage en mode liste dans le gestionnaire de fichiers Konqueror
Linux  système d'exploitation Agrandir 25
Architecture de Linux

Versions

Date - Version
1991 sept. - Freax 0.01 - nécessite encore Minix et un compilateur gcc spécial, code source de 230 Ko, fichiers scripts et en-tête inclus, version minimale, avec lecteur de disquettes, clavier et port série, système de fichiers ext, support du microprocesseur 386, shell Unix bash
1991 sept. - Freax 0.02 - portage de bash et de gcc depuis MINIX, la compilation d'un programme nécessite 4 Mo de RAM
1991 oct. - Freax 0.03 - est connu d'un petit cercle d'initiés, gcc peut se compiler lui-même sous Linux, la compilation d'un programme ne nécessite plus que 2 Mo de RAM
1991 nov. - Freax 0.11 - équipe de développeurs internationaux, premier pilote pour disques durs, programmes mkfs/fsck/fdisk, modes graphiques Hercules/MDA/CGA/EGA/VGA, claviers Américain/Allemand/Français/Finlandais, console capable d'émettre des bips, Linux peut se compiler sur sa propre plate-forme
1992 jan. - Freax 0.12 - apparition de la fonction Page-to-Disk, Linux est publié sous GPL, mémoire virtuelle, cache disque, contrôle POSIX des tâches, un grand nombre de personnes participent au codage, système de fichiers multi-thread
1992 avril - Linux 0.96 - le nombre de programmeurs et d'utilisateurs croît, première intégration de X-Window System du MIT
1994 mars - Linux 1.0 - code source de 4.500 Ko, scripts et fichiers d'entête inclus, plus de 170.000 lignes de code, environ 100 développeurs, environ 100.000 utilisateurs, premier support du le SCSI et le son, connectable en réseau pour la première fois, système de fichiers ext2
1995 mars - Linux 1.2 - code source de 250 000 lignes, dont 50% sont des pilotes de périphériques, portage vers les processeurs Alpha-, Mips-, et SPARC, fonctionnalités réseau étendues telles que l'IP-Forwarding et le NFS, IPX, AppleTalk
1996 juin - Linux 2.0 - code source de 20.300 Ko, scripts et fichiers d'entête inclus, environ 800 000 lignes de code, portage vers les microprocesseurs m68k et PowerPC, possibilité de multi-processeur, jusqu'à 16 processeurs (expérimental), naissance de la mascotte " Tux le Pingouin"
1997 avril - Linux 2.1.32 - Torvalds dépose la marque Linux après un conflit
1999 jan. - Linux 2.2.0 - 269 programmeurs travaillent au développement de Linux, environ 10 millions d'utilisateurs, meilleur support du SMP, premier système d'exploitation à supporter l'IPv6, support plus large des logiciels par les sociétés, StarOffice, Netscape Navigator
2000 juin - Linux 2.2.16 -
2001 jan. - Linux Noyau 2.0.39 Release,
2001 jan. - Linux 2.4.0 - 375 programmeurs travaillent au développement de Linux, environ 15 millions d'utilisateurs, s'exécute sur au total 13 plate-formes matérielles, meilleur support du réseau, meilleures performances dans la gestion de la mémoire, support étendu du matériel
2003 mars - Linux Noyau 2.2.25 Release
2003 juin - Linux 2.4.21 - noyaux 2.4.20 à 2.4.21, 1738 modifications dans le code
2003 déc. - Linux Noyau 2.6.0 Release,
2004 fév. - Linux Noyau 2.0.40 Release
2004 fév. - Linux Noyau 2.2.26 Release,
2004 mars - Linux Noyau 2.6.4 Release
2004 avril - Linux Noyau 2.4.26 Release
2004 août - Linux Noyau 2.6.8 Release
2004 nov. - Linux Noyau 2.4.28 Release
2005 mars - Linux Noyau 2.6.11 Release
2005 juin - Linux Noyau 2.6.12 Release